Natacha Ivosevich
Psychologue clinicienne/Psychanalyste/Psychothérapeute
JARRY Centre d'affaires"Les Jardins de HOUELBOURG" 0690-50-49-32
Vieux-Habitants 0590-81-43-71

Décret n° 2012-695 du 7 mai 2012 relatif à l'usage du titre de psychothérapeute
La publication du décret d’application, relatif à l’usage du titre de psychothérapeute, met en route l’application de la loi.
Ce décret définit en 19 articles les équivalences et le nombre d’heures de formation en psychopathologie clinique, exigées des candidats au titre de psychothérapeute.

Psychologue?Clinicien?Psychothérapeute?
Orientation Psychanalytique?

"L'auto-analyse est réellement impossible... S'il en était autrement, il n'y aurait pas de maladie"

FREUD

moreeuw

MENU
  • Accueil
  • Psychologue?Clinicien?Psychothérapeute?
    Orientation Psychanalytique?
  • Diplômes et parcours professionnel
  • Quelles consultations?
  • Code de déontologie
  • Rendez vous.Tarifs et plan
  • Liens et numéros utiles

  • Il existe différents psychologues. Celui que vous consultez pour des " problèmes " psychologiques est un psychologue clinicien. C’est un psychologue qui a fait un DESS ou un DEA assorti d’un stage (diplôme de 3eme cycle) en psychologie clinique (et généralement pathologique).
    POUR VERIFIER LE TITRE DE PSYCHOLOGUE CLINICIEN: consulter le répertoire ADELI
    mon numéro ADELI : 279303085
    POUR VERIFIER LE TITRE DE MEDECIN: consulter le Conseil de l'Ordre

    Psychologue ?

    Le psychologue est un professionnel qui a suivi des études supérieures à l’université pendant au moins cinq années avant l’obtention de son diplôme.
    Les études de psychologie ont pour objectif l’analyse des comportements et des conduites humaines.

    Tous les psychologues doivent donc avoir une licence et une maîtrise en psychologie, ainsi qu'un Master (ex D.E.S.S) avec un stage professionnel, toujours dans la filière psychologie.
    Le psychologue est le seul professionnel à avoir le droit et la compétence requise pour faire passer les tests d’aptitudes intellectuelles

    La réglementation

    La profession de psychologue est protégée en France, elle est encadrée par la loi.
    L’usage du titre est régi par un code de déontologie adopté en 1996.
    L’objectif est de protéger les patients et les psychologues contre un mauvais usage de la psychologie et l’abus des méthodes qui se réclament de cette discipline sans pour autant y appartenir.
    Ordonnance 2005-1040 2005-08-26 art. 7 1° JORF 27 août 2005:
    -L'usage professionnel du titre de psychologue, accompagné ou non d'un qualificatif, est réservé aux titulaires d'un diplôme, certificat ou titre sanctionnant une formation universitaire fondamentale et appliquée de haut niveau en psychologie préparant à la vie professionnelle et figurant sur une liste fixée par décret en Conseil d'Etat, ou aux titulaires d'un diplôme étranger reconnu équivalent aux diplômes nationaux exigés.
    Les personnes autorisées à faire usage du titre de psychologue sont tenues de faire enregistrer leur diplôme, auprès du service de l'Etat compétent ou de l'organisme désigné à cette fin (DRASS)
    -L'usurpation du titre de psychologue est punie des peines prévues à l'article 259 du code pénal.

    Psychologue clinicien ?

    En fin de maîtrise de psychologie, l’étudiant peut opter pour un master de psychologie : sociale, de l’enfant, ou clinique et psychopathologique, cette dernière option étant accessible sur concours.
    Cette dernière année est une formation universitaire en psychologie clinique et pathologique accompagnée d’ un stage professionnel de 300 à 500 heures (500 à l’Université de Rouen).
    Le psychologue clinicien, et lui seul, peut recourir aux tests psychologiques pour évaluer les capacités intellectuelles, les aptitudes ou différents aspects de la personnalité de son patient.
    Il a appris à formuler des diagnostics.
    Il accompagne le patient dans l'interrogation que celui-ci a choisi d'entreprendre sur lui-même.
    Il n'est pas médecin et ne peut prescrire de médicaments.
    Le psychologue clinicien s’engage, quoique vous disiez, à n’y porter aucun jugement moral ou de valeur, et est tenu au secret professionnel.
    Le terme « clinique » renvoie, dans ce cadre, à une approche directe et individualisée à visée d'aide psychologique ou psychothérapique. Le plus souvent, les « cliniciens » français se réfèrent aux théories psychanalytiques.

    Psychothérapeute ?

    Un psychothérapeute peut aussi bien être au mieux psychologue clinicien, psychiatre, psychanalyste mais aussi tout autre personne sans aucune formation reconnue.
    En France il n'y a pas de diplôme officiel de psychothérapeute.
    Aussi, il peut être prudent de s'informer sur la formation d'une personne qui s'affiche comme psychothérapeute avant d'avoir recours à ses services.
    Selon la définition de N. Duruz (1994) :
    « la psychothérapie est une activité de nature scientifique qui consiste à traiter des troubles psychiques par une méthode psychologique spécifique à laquelle s'est formé professionnellement le psychothérapeute. »
    En principe, il a donc suivi une formation dans une école reconnue par ses pairs tout en ayant en parallèle effectuée une analyse personnelle.
    Depuis 2010, un décret d'application sur la règlementation du titre de "psychothérapeute" a été promulgué.
    A l’heure actuelle, il s’agit de justifier d’une formation en psychopathologie et/ou d’un diplôme supplémentaire (ex : Thérapies familiales)

    L’orientation psychanalytique

    La Psychanalyse a été mise en pratique et théorisée par Sigmund Freud.
    Cette théorie fait appel à la notion d’inconscient.
    Elle établit un lien entre les difficultés actuelles et les expériences passées, les conflits refoulés et non résolus de l’histoire personnelle.
    Elle ne se centre pas uniquement sur les symptômes.
    La personne est ainsi amenée à prendre progressivement conscience de l’influence des conflits inconscients sur son fonctionnement actuel afin de les comprendre et de s’en dégager graduellement.
    Un psychothérapeute se réclamant de cette orientation, se doit donc d’abord et avant tout d’avoir lui-même suivit une psychanalyse, et ce, généralement, pendant de longues années.
    Assez en tout cas pour savoir qu’en écoutant d’autres patients - qui, comme lui, ont eu a un moment de leur vie un problème inconscient à résoudre -, il sera à même de les engager à trouver leurs propres voies dans la résolution de leurs propres conflits psychiques.

    Pour me contacter, cliquez ici
    Code et Design N ivosevich. 2011.